Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Maya.P
  • Le blog de Maya.P
  • : des romans, des contes, des histoires pour les petits, tout un espace dédié à la jeunesse mais pas seulement...
  • Contact

Recherche

Pages

10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 17:46

                EMMA      

 

 

Maya pénétra dans la chambre une fois de plus, mais en cet instant précis elle était heureuse.

La lumière avait changé et même le blanc n’était plus aussi agressif que la dernière fois. Tout était différent… Emma était étendue sur son lit, paisible, les paupières fermées, le visage souriant.

-       Va Maya, N’ai pas peur.

Monsieur Rénald était resté à la porte et poussait Maya en avant.

-       Elle t’attend.

Maya, se retourna et chercha encore une fois l’approbation du père d’Emma avant de poursuivre. Qu’allait-elle pouvoir lui dire ? Comment lui raconter son histoire ?

Alors, elle fit un pas, puis un autre et encore un et à chaque pas sa confiance grandissait et à chaque pas elle se sentait grandir, grandir, grandir.

Elle posa sa main sur celle d’Emma qui s’éveilla. Ses yeux rieurs en dirent plus long que le moindre mot.

-       Salut Emma.

-       Salut Cousine.

-       Tu reviens de loin.

-       Oui… Toi aussi… Tu ne m’as pas abandonnée.

-       Toi non plus…

Emma était sortie de son coma quelques heures après que le MONSTRE ait été abattu. Comme si cette mort l’avait libérée d’un sommeil trop profond.

 

  … ÉPILOGUE

 

Maya fut accueillie comme un héroïne dans sa ville. Elle se remit très vite de ses blessures tant elle fut comblée par les démonstrations d’amitié et de soutien des habitants.

Elle reçut au moins cinq cents lettres et un tas de présents, témoignages concrets de

l’engouement qu’elle avait suscité auprès de la population.

Emma sortit après deux mois d’hospitalisation. Elle récupéra formidablement bien, selon l’avis des médecins. Le mystère plana toujours autour des causes de son accident car elle ne se rappela jamais des circonstances. Ses parents séparés depuis dix ans réapprirent à se connaître et devinrent de très bons amis.  Ils l’entourèrent d’une grande affection ce qui lui permit de grandir en toute sérénité.

Lorsque son père fut disculpé, il développa son projet de fabrique de panneaux solaires. Cela donna un nouvel essor à la région et sortit de l’embarras beaucoup des familles qui s’étaient retrouvées sans travail.

Le père de Maya repris son ancien métier de menuisier et s’installa à son compte. Il fréquenta Madame Hilly, pendant un temps, puis il se décida à la demander en mariage. Leur couple fut indestructible.

Mamie ne supporta pas la terrible mort de son fils le Capitaine Piole. L’été qui suivit, son cœur s’arrêta net.

Anatole ce doux géant accusé à tors par Maya put enfin vivre au grand jour. Sa mère qui le cachait comme une honte dut en répondre aux autorités.

Rose réapparut à la fin de l’hiver, elle avait été prise en charge par des services sociaux qui s’étaient inquiétés des conditions précaires dans lesquelles elle vivait, et avait préféré la mettre au chaud. Maya ne lui reparla plus jamais des fameuses lettres qui l’avaient  faite paniquer, en revanche elle s’arrangea pour qu’elle puisse rencontrer le grand-père de Karim.

Karim resta longtemps un des plus fidèles amis de Maya. Il apprit à lire et écrire l’Arabe si brillamment qu’il gagna le plus profond respect de toute sa famille.

Le bleu de Maya s’estompa peu à peu et avec lui ses visions étranges. Le réconfort d’une nouvelle famille et sa soudaine popularité lui apportèrent une grande assurance. Plus jamais, elle ne se laissa inquiéter par les garnements du collège. Son amitié avec Emma fut la plus solide qui soit.

Elle furent soudées l’une à l’autre COMME DES SOEURS…

  FIN 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by maya.p.over-blog.com - dans Maya
commenter cet article

commentaires