Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Maya.P
  • Le blog de Maya.P
  • : des romans, des contes, des histoires pour les petits, tout un espace dédié à la jeunesse mais pas seulement...
  • Contact

Recherche

Pages

16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 11:34

 

 

                                                                       1Un service à rendre

Je m’appelle Bobine et je vis tout en haut de la tour Montcalm, au onzième étage. Souvent je m’ennuie car je n’ai pas de frère ni de sœur. Alors, des fois j’aide maman. C’est très amusant car elle est couturière ! et justement ce soir maman me demande un petit service.

-        J’ai besoin de fil doré pour finir la robe de Mademoiselle Grognon ! va vite à la mercerie m’en chercher.

Après elle me donne un petit baiser sur le front. Elle fait toujours ça maman.

Vite, j’enfile mon gilet et je cours prendre l’ascenseur.

-    Zut ! Zut ! et re-zut ! il est bloqué !

Je prends l’escalier. Au neuvième, je rencontre le vieux Monsieur Firmin qui grogne.

-       Cette foutue machine est encore cassée ! avec mon cœur malade, je ne peux pas descendre tous ces escaliers !

Touki son chien a envie de faire pipi.

-       Je peux sortir Touki si vous voulez !

Monsieur Firmin me tend la laisse de son chien avec un sourire.

 

2Une descente en flèche

Je m’accroche à la laisse de Touki et je continue ma descente. Et là je vais super vite, remorquée par Touki qui est trèèès pressé.

Au septième étage, je tombe nez à nez avec Madame Clarinette qui peste.

-       Je ne peux pas descendre avec ma poussette ! comment je vais faire pour acheter mon pain !

J’ai juste le temps de lui dire :

-        Si vous voulez je passe devant la boulangerie, je vous prends une baguette !

J’entends au loin sa réponse :

-        Bobine tu me sauves la vie !

Je suis déjà au sixième étage. Le cinquième, le quatrième, le troisième et le second je ne les vois pas passer !

Quand j’arrive au premier étage je tire un bon coup sur la laisse de Touki. Je suis un peu essoufflée.

-       Pff… Pff… On se calme Touki ! Pff… Pff…

J’essaie de reprendre mes esprits. Soudain j’entends une voix…

 

3Une voix connue

J’entends la petite voix de Mamie Quenouille qui roule les r.

-       Viens ma fille s’il te plait ! je dois te parrrler

Mamie Quenouille est super gentille, mais elle est aussi super bavarde ! alors je lui explique.

-       J’ai pas trop le temps mamie ! je dois sortir Touki, ramener du pain à Mme Clarinette et du fil pour maman.

-       Ne t’inquiète pas pourrr ça. Viens prrendrre un bout de Gâteau.

Mais mamie est super convaincante aussi !

Je laisse Touki dans le couloir.

-       Touki ne bouge pas, je reviens.

J’entre chez mamie. Elle me sert un méga morceau de gâteau à l’orange dont elle a le secret. Et, ensuite, elle prend un air vachement mystérieux pour me parler de son stylo…

-    Tu vois ce stylo, c’est un beau stylo non ?

Je le regarde bien, il ressemble à un stylo normal. Mais pour faire plaisir à Mamie je lui dis :

-       Il est très beau !

Et puis, elle fait les gros yeux. Elle avance sa tête toute ridée vers moi et elle me dit tout bas :

-       Tu sais garrrder un secrrret ?

Alors moi je reste la bouche ouverte un morceau de gâteau accroché à mes dents.

 

4Le Secret de mamie Quenouille

J’ai juste le temps de refermer ma bouche pour entendre l’histoire la plus bizarre que j’ai jamais entendu…

-       Tu vois ce stylo Bobine, il est magique !

Mamie Quenouille raconte qu’elle est une fée et qu’elle aimerait bien prendre sa retraite. Que ça fait longtemps qu’elle m’observe. Que je suis parfaite pour prendre sa suite. Et patati et patata… Moi je me dis qu’elle est un peu dérangée. Mais quand même ça m’intrigue.

Elle prend ma main et me met le stylo dedans. Elle ferme les yeux, pour mieux se concentrer. Après, elle récite une formule qui dure une éternité : Abricabradada, bougligli, bloulagala.

Moi je pense, au secours ! à moi ! à l’aide ! mamie Quenouille est une sorcière !

Mamie ouvre enfin les yeux et elle dit :

-        Voilà, le stylo est à toi. Je t’ai donné le pouvoirrr ! Mais attention il faudrrra être prrrudente !

Mamie m’inquiète. Je me promets d’en parler à maman après les courses.

 

 

-     Tu es la nouvelle petite fée ! prrrends bien soin de ton stylo magique et méfie toi des sorrrcièrrres qui pourrrraient te le chiper.

Sept coups viennent de sonner à la vieille horloge du salon. J’en profite pour me sauver.

-       Je dois y aller mamie, ça va fermer ! Merci pour tout !

Smack ! je dépose une bise sur sa joue molle.

-       N’oublie pas, Bobine, ne dis rrrien à perrrrsonne ! Bouche cousue !

-       Ouiiii mamie à toute !

Je sors en trombe et là horreur ! Touki s’est échappé !

J’arrive essoufflée à la boulangerie.

-       Il n’y a plus de pain ! me dit le boulanger désolé.

 En plus le rideau de la mercerie est tiré. C’est affreux ! je pleure beaucoup.

 

5Le stylo magique

Mes larmes me mouillent tout le visage.

-  C’est trop bête ! je vais me faire gronder ! tout ça à cause de ce fichu stylo ringard !

Je gribouille nerveusement un morceau de papier que j’ai trouvé dans ma poche en espérant un miracle. Je dessine une tête de chien et en même temps je pense :

-       Si seulement Touki était là !

Soudain je sens un grand coup de langue sur ma joue. C’est Touki ! Youpi !

Je me demande si c’est un hasard ou bien de la magie. Le stylo frétille entre mes doigts. On dirait qu’il a envie d’écrire. J’écris : pain.

Je finis à peine qu’une grosse voix m’appelle. C’est le boulanger !

-   Bobine ! Cette baguette était cachée la coquine !

Génial ! je prends la baguette ravie. Il me reste à trouver le fil pour maman.

Sur le petit bout de papier, je marque : fil.

Rien, il ne se passe rien du tout… Je suis si déçue !

Tout à coup je marche sur quelque chose qui roule. Zip ! je glisse. Heureusement Touki est là pour me rattraper. La chose s’est coincée sous ma chaussure.

-       Une bobine de fil dorée !

Je n’en reviens pas ! le stylo de Mamie Quenouille est vraiment magique !

Je cours la remercier pour ce cadeau extraordinaire !

 

 

 

 

6la fée Bobine

Quand je cogne à la porte de mamie, personne ne répond. Je trouve juste un mot collé : Partie en vacances autour du monde !

J’aurais bien aimé lui poser tout un tas de questions ! Tant pi, je vais me débrouiller.

Première chose, réparer l’ascenseur. Allez zou, faisons marcher le stylo magique ! un petit crayonné et le tour est joué !

Quand j’appuie sur le bouton de l’ascenseur.  Ça marche. Waw ! les portes s’ouvrent !

Arrivée au septième étage Madame Clarinette me fait un triomphe !

-       Mes invités sont arrivés. Il ne manquait que du bon pain ! Tiens voilà des bonbons.

J’empoche une poignée de bonbons trop contente.

Au neuvième, Monsieur Firmin est de bonne humeur.

-       J’ai pu voir la fin du match de foot, on a gagné ! merci Petite, et pour toi voilà une pièce.

Alors là, trop cool, des sous !

Après avoir remercié Monsieur Firmin, je file à la maison.

-       Maman ! J’ai ton fil !

-       Vous voyez Madame Grognon, ma fille m’a ramené le fil qu’il fallait.

Madame Grognon rumine dans sa barbe. Maman se met à sa machine et finit la robe en un rien de temps.

-     Elle est magnifique cette robe ! dit Madame Grognon avec un grand sourire. Bravo Madame la couturière !

Une fois Mme Grognon Partie, maman me dit :

-       Viens ici, ma fille chérie, que je t’embrasse ! tu m’as ôté une grosse épine du pied !

J’ouvre des yeux ronds.

-       Grâce à toi Madame Grognon est partie SA-TIS-FAI-TE ! tu veux que je te dise quelque chose…

Maman me chuchote à l’oreille :

-    Tu es une vraie petite fée !

Je lui murmure en clignant de l’œil :

-       Tu ne crois pas si bien dire, maman !

Le soir dans mon lit, je pense à mamie. J’ai hâte qu’elle rentre de son voyage car j’ai mille questions à lui poser…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Maya - dans petit roman
commenter cet article

commentaires